Yann Barthès, le It boy du PAF

yann_barthes_bio

Plus une semaine ne passe sans un article consacré à Yann Barthès, le trublion de Canal+ qui égratigne les politiques dans son « Petit journal people ».

yann_barthes

Yann Barthès, le It boy du PAF

 

Plus une semaine ne passe sans un article consacré à Yann Barthès, le trublion de Canal+ qui égratigne les politiques dans son « Petit journal people ».

Caustique, ironique, subtil, drôle, en cinq saisons, Yann Barthès a su imposer son style au sein des chroniqueurs du Grand journal de Michel Denisot. Ses coups de maître ? Relever les petites phrases de Nicolas Sarkozy « mourir, c’est pas facile », montrer les discours « copié-collé » du Président de la République (le 27 octobre dernier, Nicolas Sarkozy avait prononcé un discours sur l’agriculture à Poligny ( Jura). Le 28, le Petit journal démontre que le discours avait été copié sur celui du 19 février à Daumeray (Maine-et-Loire). Autre fait mémorable : le 9 juin, Jacques Chirac flirte avec une élue sous le regard courroucé de Bernadette Chirac. Le Petit Journal filme cette scène plutôt cocasse qui fait un énorme buzz sur le net.

Sa bio express : Né en 1974, Yann Barthès a fait ses classes de journalisme à Bordeaux avant d’intégrer I>Télé. Puis, il devient chroniqueur à + Clair, l’émission consacrée aux médias sur la chaîne cryptée. En 2004, il est embauché au Grand Journal mais n’apparaissait pas à l’écran. C’est depuis septembre 2007 qu’il vient présenter son Petit journal en live avec 2 millions de téléspectateurs hilares lors de ses passages. Belle gueule, sourire aux lèvres, cravate fine et look post-ado, Yann Barthès offre au public, quelques minutes de fou rire en décryptant la face cachée des people et les petits travers des politiques (des Sénateurs assoupis durant les débats, look improbable des people, etc.). Souvent mordant, toujours tordant, rarement méchant.

Son staff : Initialement composée de cinq personnes, son équipe compte aujourd’hui une dizaine de collaborateurs qui de jour ou de nuit, filment meetings politiques, soirées, tapis rouges, etc. Des ces heures de « rushs », seulement quelque cinq minutes seront gardées pour régaler le public. Yann Barthès écrit ses textes, parfois aidé de deux auteurs mais dès 18h, il s’isole pour répéter avant l’antenne.

Enfin, de sa vie privée, c’est le mystère total car l’humoriste refuse toute demande d’interview et se protège farouchement de la presse…people !

 

Par LdS

 

Laisser un commentaire