Quelle est votre fashion Icône ?

Camille, 28 ans : « Lili l’espiègle »

Kate Moss, Jackie O., Audrey Hepburn, je vous les laisse toutes ! Pour moi la seule et véritable icône de mode, c’est l’espiègle Lili. La délicieuse héroïne de cette bande dessinée des années cinquante représente pour moi le comble de l’élégance. C’est auprès d’elle que j’ai découvert le charme du fichu négligemment noué dans les cheveux, les petites ballerines noires, les jupes tulipes, les pantacourts noirs, les petits pulls manches trois quart, sans même parler de la petite jupe plissée taille haute… L’espiègle Lili, son petit ami américain Dan et son tuteur, Monsieur Minet sont maintenant de lointains souvenirs d’enfance et surtout, d’une génération qui n’est pas la mienne, mais quand je range mon dressing et que je vois mes vingt paires de ballerines, mes cinquante petits gilets étriqués, je sais exactement d’où me vient cette étrange tendance !

Jennifer, 22 ans : « Lady Gaga »

Que les choses soient bien claires, je ne sors pas dans la rue en petites culottes, ni avec une énorme paire de lunettes rondes à la John Lennon et je ne porte pas de body en plexiglas. Pour tout dire, mon look est même plutôt passe-partout. Pourtant, si je devais définir une fashion icône ce serait sans aucun doute Lady Gaga. J’ai toujours été fascinée par ces divas de la musique et du look. Parlez-moi de Björk, de Madonna, de Blondie ! J’adore leur audace, leur mélange détonnant et surtout l’aplomb avec lequel elles portent leurs improbables déguisements. Sans forcément aller aussi loin qu’elle, c’est comme cela que je veux appréhender la mode et la manière dont je m’habille. Porter un slim gris et une paire de Louboutin, pour moi c’est comme de porter un jogging : aucun intérêt, aucun enjeu, aucun amusement. C’est dérisoire par rapport à leurs folies vestimentaires, mais c’est en pensant à Lady Gaga que j’ai osé m’acheter ce drôle d’imperméable rose fuschia, qui loin d’être un fashion faux pas est une pièce maîtresse de ma garde robe et qui illumine mes tenues par ailleurs plutôt simples.

Jeanne, 20 ans : « Ma grande sœur »

Ma sœur est une femme pratique, elle va rarement dans les magasins, pense que stilettos est une marque de chocolat et préfère garder son argent pour s’acheter une super maison plutôt que des vêtements « ridicules et de mauvaise qualité », je la cite. Pourtant, c’est elle ma fashion icône. Car ma sœur a une grâce naturelle et un bon goût inné qui fait que lorsqu’elle se décide à aller s’acheter une paire de chaussures car son ancienne vient de rendre l’âme, elle s’achète le plus beau modèle de toutes les galeries Lafayette. Elle n’a qu’un seul sac à main, mais il est tellement beau et élégant qu’il synthétise toutes les tendances des dix dernières années et des dix prochaines années. La marinière ? Cela fait des années qu’elle en porte. L’easy wear ? Il semblerait qu’elle ait inventé le concept. Le boy-friend look ? Un matin difficile de 2005, elle s’est trompée en cherchant dans son placard et a passé la journée avec le jean de son mec, ce qu’elle fait régulièrement depuis lors. Question beauté, elle n’est pas en reste, elle connaît tout les petits trucs super utiles qui font mourir les boutons, ces petits gestes simples et plein de bon sens qui transforment une botte de foin en une chevelure de sirène, sans même se poser la question et sans même se ruiner chez Leonor Greyl. Ma sœur serait-elle une infiltrée de chez Vogue ?

Ophélie, 29 ans : « Kate Moss »

Comme toutes les filles de ma génération, je vénère Kate Moss. Pour moi, elle est indépassable. Pourtant, son look n’a rien d’extraordinaire quand on y réfléchit, quelques jeans, des T-shirt et des petites robes noires (enfin, avec quelques sacs incroyables aussi). Je pense que ce qui me plaît chez elle, c’est que son look mêle à la fois une attitude rock et cool avec un certain chic très classique. Une allure que je copie sans honte, car il me permet de rester la jeune adolescente rebelle que j’ai été tout en assumant ma féminité et en devenant vraiment adulte. J’ai toujours eu très peur du côté « madame », en même temps, je trouve ridicule de continuer à porter des doc Martens et des jeans troués alors que je vais avoir trente ans et que je viens de me faire embaucher dans un cabinet d’avocats. Le look de Kate Moss est une véritable inspiration qui me permet de vivre ma vie de femme tout en gardant un côté « mademoiselle » !

Témoignages recueillis par Camille Limouzin

 

Laisser un commentaire