Quatre questions à ne pas lui poser

couple mixte au litNouvel amant ou partenaire de longue date, il y a des questions embarrassantes qu’il faut éviter de poser à son conjoint. Genre ?

1. Au lit, suis-je meilleure que ton ex ?

C’est sûr que si son ex est une bombe avec un corps de star, vous avez peut-être une bonne raison de complexer. Mais dites-vous aussi que vous avez certainement d’autres qualités qu’il préfère chez vous et que ce n’est pas pour rien que vous êtes ensemble. Si vous lui posez la question, c’est que vous avez besoin de rebooster l’estime de vous-même tout en sachant que vous n’allez pas croire sa réponse.

Au lieu de vous torturer l’esprit et de mendier quelques compliments, faites vous confiance et votre couple s’en sortira mieux!

 

3. Tu as commencé ?

C’est une question humiliante pour votre partenaire.  Si votre partenaire est du genre « microsoft », ne le culpabilisez pas. Ce n’est pas de sa faute s’il n’a pas été doté par la nature et en général les hommes sont très susceptibles sur la taille de leur sexe.

Question aussi blessante que la précédente !Si vous ne ressentez quasiment pas de plaisir, trouvez d’autres astuces : prenez du temps pour les préliminaires, privilégiez les stimulations orales, essayez des positions différentes comme la pénétration par derrière qui serait très efficace pour les hommes qui ont un petit sexe. A l’occasion, parlez-en ensemnle…

2. C’est déjà fini ?

Si vous mettez du temps à atteindre le nirvana, ne le lui reprochez pas de manière aussi brutale. Au contraire, montrez-lui la voie ; orientez-le vers ce que vous aimez. Aussi, peut-être que vous avez une position préférée qui vous fait pousser facilement des « oh ! » et des « oui ! »  assez parlants pour lui…

4. A ton avis, je simule là ?

Si vous avez envie de semer le doute dans son esprit, vous êtes sur la bonne voie en lui posant cette question. Désormais, il se dira que vous simulez de temps en temps (ou souvent). Résultat, votre partenaire sera découragé avec le risque de voir sa libido en berne. Evitez donc les mauvaises plaisanteries.

Par Caroline Raynaud

 

Laisser un commentaire