La combinaison, oui mais…

Chaque saison, la mode nous offre son lot de surprises, d’innovation mais aussi de mystère, d’angoisse et de défi… Les années précédentes, nous avons maîtrisé le legging, terrassé le jean slim et amadoué l’imprimé à fleurs. Autant de vêtements que nous n’aurions jamais imaginé porter, même dans nos rêves (ou cauchemars, c’est selon) les plus fous. Mais qu’en est-il de la combinaison ? Cet été, on la voit dans tous les magasines modes, sur tous les people… Mais dans la rue, elle est quasiment introuvable. Peut-on oser la combinaison sans se ridiculiser, sans risquer le terrible fashion faux-pas ? Oui, trois fois oui ! Mais voici tout de même quelques conseils pour ne pas rater son entrée dans le monde merveilleux de la combi.

Etape n° 1 : Faire taire ses inhibitions En effet, les autres filles sont plus souvent en tunique-legging qu’en combinaison. Que cela ne vous effraye pas. Et d’une, c’est un bon moyen de vous démarquer et de deux, elles attendent sans doute toutes que vous y alliez en éclaireur. L’excuse morphologique est irrecevable : il y en a pour tous les goûts.

Etape n° 2 : Choisir la bonne pièce Une fois la décision prise, il s’agit de ne pas se rater sur le choix de la dite combinaison. Il existe en effet, plusieurs types de combinaison : la longue et la courte. Le risque de la courte : avoir l’air d’être en pyjama. Le risque de la longue : avoir l’air d’être en pyjama et/ou de travailler dans une usine nucléaire. Par ailleurs, les stylistes ne sont pas fous, les combinaisons se déclinent donc souvent dans des matières et des coloris assez neutres : noir, gris, taupe, beige, jean éventuellement… Seules les modeuses confirmées peuvent s’aventurer sur le front de la combinaison à motif. Le mieux étant bien sûr d’essayer tous les modèles possibles et d’ajuster selon vos envies et l’usage que vous en aurez. Vous seule serez bonne juge.

combinaison_quelle_sarouel_200Etape n° 3 : Gérer le quotidien La combinaison pose quelques problèmes purement techniques qu’il est bon de lever tout de suite. La grande question étant : on fait comment aux toilettes ? Pour avoir vérifié, je peux vous affirmer, c’est tout à fait surmontable. Soit on met un débardeur en dessous, soit on se dit que personne ne peut nous voir (on verrouille quand même !). Le tout étant de la choisir assez pratique (Cf. étape 2) pour limiter les contorsions désagréables qui entraîneraient un désamour d’avec la combi.

Etape n°4 : On accessoirise. La combinaison étant un vêtement d’une pièce parfois assez peu seyant d’un premier abord, il est important de bien l’accessoiriser pour éviter les effets : sac, pyjama, pompiste, années 80… Pour les coupes bouffantes donc, ceintures et talons hauts seront les bienvenus afin de féminiser et d’équilibrer la silhouette. En revanche, pour les combinaisons courtes portées de jour des sandales plates ou des ballerines seront plus adaptées.

En soirée bien sûr, vous pouvez tout oser ! De toute façon, les gens ne se rappellent plus rien le lendemain matin.

 

 

Combinaison 1 : 3 Suisses – 44,50 €

Combinaison-Sarouel : Quelle – 7,79 €

 

Laisser un commentaire