Comment réussir son premier rendez-vous ?

couple_mixte_noir_et_blanche.jpg

Yes ! Il me propose enfin un premier rendez-vous. Aïe. Panique. Il va me trouver nulle . Stop. Rewind. Il va me trouver telle que je suis

couple_mixte_homme_noir_femme_blanche.jpg

Comment réussir son premier rendez-vous ?

Wondermoi : moi en mieux !

Yes ! Il me propose enfin un premier rendez-vous. Aïe. Panique. Il va me trouver nulle . Stop. Rewind. Il va me trouver telle que je suis : craquante ! Mais si !

Déjà armée de notre confiance retrouvée grâce à notre cercle d’excellence (cf n°XX), une arme secrète/supplémentaire s’avère nécessaire pour atteindre notre but: le rapport. Non non ; je ne brûle pas les étapes. Il s’agit d’un terme de PNL (programmation neuro-linguistique) qui constitue l’une des bases essentielles d’une communication efficace. C’est un moyen formidable d’instaurer un véritable climat de confiance et de respect mutuel propices à un échange fécond/fructueux. Le préalable est in fine d’accepter l’autre et d’entrer dans son modèle du monde.

Concrètement, comment s’y prend-on une fois qu’on est enfin en présence de Mister Tu-me-fais-tourner-la-tête?

 

Primo, calibrez ! Observez ces niveaux suivants : le verbal. Prenez soin de l’écouter. Vous vous rendrez vite compte de ses tics de langage. Un homme visuel dirait : « tu vois ce que je veux dire, c’est clair, ça saute aux yeux.». Aussi, répondez-lui dans ce registre « je comprends ton point de vue ». Les mots de l’homme auditif : bien entendu, ça sonne faux, ça ne rime à rien ». Ce à quoi vous pouvez rétorquer : « j’ai eu un déclic quand j’ai entendu çà ». Enfin, le kinesthésique (corporel si vous préférez) prononcerait : « c’est frappant, appétissant, ça ne tient pas debout.» A vous de lancer : « c’est touchant, je sens bien ce que tu me dis… » le comportemental : Reprenez ses postures, son rythme de respiration, les mouvements de ses expressions faciale et corporelle (hochement de tête, positions des mains, etc…).

Il parle doucement, vous aussi.

Sa voix est forte, haussez le ton (légèrement, restons désirables tout de même !)

Respectez la distance physique qu’il place entre vous, accepter sa façon de penser. Attention ! Accepter ne signifie pas approuver, mais se mettre à la place de son vis-à-vis sans pour autant le juger.

Segundo, la synchronisation. Pour commencer, on est détendue, on se fait confiance, on respire calmement et surtout on est dans le moment à 100%. Ainsi pas de pensées négatives parasites et paralysantes : on neutralise ainsi cette vilaine petite voix qui nous décourage/démoralise. Ensuite, imitez-le ! Pas à la façon du navrant Michel Leeb bien sûr, mais mettez vous à son diapason. Suivez son rythme.

S’il tapote nerveusement du pied, tapotez délicatement le doigt sur la table. Il arrange sa cravate, réajustez votre chemisier. Il se met la main dans les cheveux ou se caresse l’oreille (là c’est bon signe, croyez-moi !), humectez-vous les lèvres (élégamment je vous prie J). S’il est sensiblement de profil, vous aussi etc. Et tout ceci avec dis-cré-tion !! La clé est le respect et la subtilité : pas de mimétisme outrancier. Œuvrez dans l’intégrité de la personne.

Tertio, le guidage. Petits tests. Vous déplacez le verre sur la table, et hop il bouge son assiette : Tiens tiens, on avance ! Vous vous touchez l’épaule, et il se frotte le torse. Hummm vous êtes sur la bonne voie : il se met à son tour à synchroniser. C’est gagné ! Attention il ne s’agit pas là, de manipulation mais simplement d’une entrée en matière afin de mieux se comprendre, s’entendre, et de mieux vivre ensemble. Comme toute expérience nouvelle, entraînez-vous avec un proche ou un collègue avec lequel vous n’accrochez pas forcément. Vous jugerez ainsi des résultats. Pour vous donner une idée de ce qu’il NE faut Pas faire, regardez la scène du resto du film Le Coach avec Richard Berry où le protagoniste prend ses conseils trop à la lettre. Fiasco garanti !

 

Catherine Victor

Praticienne Certifiée en PNL

Laisser un commentaire