Au secours, mes enfants s’en vont !

Rich girlMa nouvelle vie sans Fifi, Riri et Loulou…

Le problème

Cela fait une petite vingtaine d’année que votre quotidien est rythmé par les moindres faits et gestes de Fifi, Riri et Loulou. Premier pas, premier mot, les petites roues du vélo, puis les réunions parents-profs, les examens en tout genre, les rougeoles, les départs en colo, les chagrins d’amour… On peut dire que vous avez été occupée. Agacée, vous l’avez également souvent été, surtout ce fameux jour où vous avez dû aller chercher Loulou au commissariat, ou encore cette soirée mémorable où Riri a voulu sortir maquillée et habillée exactement comme Ru Paul. Mais au final c’était également pas mal de franches marrades et beaucoup de fierté.

Fifi est parti le premier. Prise dans les virées chez Ikea pour l’aider à s’installer, vous ne vous êtes pas méfiée. Vous étiez même secrètement exaltée. Habitée par un sentiment légitime du devoir accompli, vous faisiez des plans sur la comète : vous alliez enfin avoir du temps pour vous. Depuis combien de temps n’aviez-vous pas mis les pieds dans un musée ? Et ce voyage en Grèce que vous et darling projetiez depuis des années ?

Sauf que quand Riri et Loulou ont suivi et que vous vous êtes retrouvée seule dans votre immense maison toute vide, la perspective d’aller passer la journée au musée ne vous a pas paru particulièrement réjouissante. Et qu’avez-vous fait alors ? Eh bien, vous avez pris votre téléphone. Et en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, vous vous êtes retrouvée tout à la fois femme de ménage, blanchisseuse, cuisinière, psychologue et infirmière. Pas un jour sans que vous alliez chercher des places de concert pour Loulou à l’autre bout de Paris, passiez la matinée dans le studio de Riri afin d’attendre l’agent EDF, cuisiniez des bons petits plats pour que Fifi ne trouve pas le frigo vide à la fin de son éreintante journée de glandeur… Pourtant, le jour où Riri vous a jeté à la figure : « M’ma lâche moi un peu tu veux ! », vous avez compris qu’il y avait comme un petit problème.

La solution

Tout d’abord, ne prêtez pas l’oreille à fée carabosse qui vous conseille de prendre des cours de salsa, ou de vous remettre à votre maîtrise d’histoire de l’art. C’est absolument ridicule. La naissance de vos enfants et leur éducation, aussi difficile soit-elle, ne vous a pas coupé de toute identité personnelle et de toutes activités sociales.

Ce n’est pas le manque soudain d’occupations qui pose problème. Entre votre travail et vos amis, vous avez de quoi faire. Non, ce qui vous manque maintenant que les enfants sont partis, ce sont des choses plus ténues : le bruit, leur constante activité autour de vous, les discussions, les dîners animés… Et surtout cette manière qu’ils avaient de vous tenir informée de la marche du monde : les modes, les tendances, les nouveaux groupes de musique en vogue, les films à voir. Sans eux vous avez l’impression de revenir dans un monde ou John Lennon serait encore en vie, et les pantalons pattes d’eph’ le comble de la hype.

Néanmoins, il y a un véritable avantage à voir les enfants partir, et croyez-moi ce n’est certainement pas de prendre un cours d’italien, ni d’aller au restaurant avec les copines. En effet, avant de tomber enceinte, vous êtes surtout tombée amoureuse d’un homme. Un homme aux côtés duquel vous avez élevé vos enfants, poursuivi votre carrière, vos rêves et vos envies de femme. Certes le chemin parcouru a laissé des traces : la peau n’est plus aussi ferme, les regards ne sont plus si vifs, la silhouette s’est épaissie et vous ne savez plus trop quoi lui dire quand vous vous retrouvez face à face devant votre entrecôte pour deux, mais au moins, lui est toujours là…

 

Auteur : Camille Limousin

 

Laisser un commentaire