Au secours, je passe Noël dans ma belle-famille !

Le problème : Avez-vous déjà goûté une dinde au Mafé ? 

Depuis dix ans que vous êtes mariée avec Daniel, vous gérez parfaitement toutes les ficelles du mariage mixte. Selon vous les différences culturelles ne sont plus qu’une illusion pour politicien véreux.

Enfin, ça c’est seulement 364 jours sur 365… Parce que tous les 25 décembre, à 12h00 pile, vous êtes dans la kangoo direction Boulogne. Là, une très très très longue journée de Noël en compagnie de la très très très nombreuse famille de votre mari vous attend. Et l’éventuel fossé qui pourrait vous séparer de votre mari prend soudain la taille de la faille de San Andreas. Car Noël dans la belle-famille c’est :

– Les sœurs de votre mari en robes de satin noir et pashminas rose qui font semblant de bien s’entendre et passent leur temps à réprimander des enfants affublés d’une raie sur le côté.

– Le cousin qui vous appelle Fatima « pour blaguer, allons ayez un peu d’humour ! »

– 25 personnes dont au moins deux ou trois octogénaires qui font slurp avec leurs huîtres.

– Votre belle-mère qui pour la neuvième année consécutive annonce haut et fort et avec un regard entendu dans votre direction qu’aucun plat ne contient de porc.

 

La solution : Dans les moments de grande détresse, quand vous sentez que vous êtes sur le point de vomir votre foie gras à la tête de la grand-tante Henriette, vous repenserez à ce fameux jour où votre mère a fait manger plus d’une vingtaine de boulettes de viande à Daniel, à celui où l’une de vos tantes lui a demandé tout fort et devant tout le monde s’il était impuissant, à cette fameuse soirée où en pleine épidémie de gastro-entérite, votre hypocondriaque de Daniel a été obligé de suçoter la même chicha que 50 de vos cousins…

Et oui, n’en déplaise à certains, les mariages mixtes c’est de toute façon un prêté pour un rendu…

 

Laisser un commentaire