Attention : tricher au bac peut conduire à la prison

bac_juin_2011.jpg

Qui n’a jamais triché en classe ? Oui, c’est tentant lorsqu’on passe un examen et qu’on n’a pas toutes

bac_tricher_coute_cher.jpg

Attention : tricher au bac peut conduire à la prison

Eviter de prendre des risques inutiles

Qui n’a jamais triché en classe ? Oui, c’est tentant lorsqu’on passe un examen et qu’on n’a pas toutes les réponses aux questions posées. Aujourd’hui, à l’heure des iphone, et des produits high-tech de plus en plus performants, quoi de plus facile que de glisser quelques formules de match ici ou là et de les recopier en douce sans se faire « gauler » ? Mais c’est un jeu dangereux et qui peut coûter cher.

Alors si cette semaine, vous êtes parmi les quelque 700 000 lycéens qui se penchent sur le bac, ne jouez pas avec le feu car en cas de fraude avérée, la sanction – pour les plus chanceux – peut être un blâme ou l’annulation de l’épreuve correspondante. Mais dans les cas les plus graves, les sanctions administratives sont sans appel : le candidat tricheur s’expose à une interdiction de passer le bac pour une durée maximale de cinq ans et n’aura plus jamais le droit de s’inscrire dans un établissement public de l’enseignement supérieur.

Enfin, pour les petits malins qui envisagent par exemple une « substitution d’identité » lors d’une épreuve, les sanctions pénales sont tout aussi lourdes : les fraudeurs sont passibles d’une peine d’emprisonnement et d’une amende de 45000 €. Alors, réfléchissez-y par deux fois avant de jouer aux petits malins !

 

LdS 

Laisser un commentaire