An African City, la web-série à ne pas rater

2O14 an african city 380Pour cette copie africaine de « Sex and the city », « An African city » tire franchement son épingle du jeu, s’avérant aussi drôle que la  version originale. Ecrite par la scénariste Nicole Amarteifio et produite par Millie Monyo, cette web-série ghanéenne disponible sur youtube raconte l’histoire de cinq trentenaires qui, décident de rentrer au bercail, après des études brillantes aux Etats-Unis ou en Angleterre. Célibataires ou divorcées, elles sont juriste, journaliste, directrice Marketing et espèrent trouver l’argent, l’amour et la maison dans leur pays natal en pleine évolution économique.  Mais bien évidemment, les cinq jeunes femmes  belles et urbaines vont vite s’apercevoir que les choses ne sont pas si simples, et qu’avant d’accéder à la vie de rêve, le parcours peut-être aussi vertigineux que leurs talons…

Nous avons l’héroïne, Nana Yaa (comparable à Carrie Bradshow), fervente du cheveu naturel et en quête de l’amour. Du bedonnant sugar daddy qui l’inonde de cadeaux, elle passera par le beau Kofi qui pète trop souvent à son goût au mec laissé au bled et qu’elle rencontre  par hasard. Enfin le grand amour retrouvé ? On vous laisse découvrir…

A l’instar de Samantha Jones, Sade est plutôt libérée, cynique et  cash. Elle est surtout portée sur le sexe, avec un goût particulier pour les jeunes hommes musclés. Elle sera tout de même estomaquée le jour où elle se retrouve au restaurant avec un gars qui lui demande de payer la moitié de l’addition. Inutile de préciser qu’on ne l’a pas revue avec !!! Quant à Ngonzi,  végétarienne et tout aussi ingénue que Charlotte York, elle croit dur comme fer aux histoires d’amour à l’eau de rose. Enfin, sous les traits de Miranda Hobbes, les deux femmes d’affaires, Zanaib et Makena font partie de cette bande de filles qui se retrouvent régulièrement au resto, chez la coiffeuse ou dans un bar pour refaire le monde et se raconter les situations souvent cocasses qu’elles doivent affronter au quotidien.

Disponible à ce jour en 10 épisodes, cette saison 1 de la web-série (https://www.youtube.com/) démarre par le retour au pays des filles, avec des actrices, certes hyper-stylées, mais aussi très occidentalisées dans leurs manières et  peu naturelles dans leur interprétation. Mais au fil des épisodes, elles améliorent leur jeu, rendant l’histoire franchement drôle et nous, accros…On attend déjà la saison 2 de ce petit régal !

 

 

Laisser un commentaire